Connexion

Les critiques de Bifrost

Divergences 001

Divergences 001

Pierre PELOT, Jean-Marc LIGNY, Fabrice COLIN, Michel PAGEL, Johan HELIOT, Laurent GENEFORT, Xavier MAUMÉJEAN, Roland C. WAGNER, Paul J. MCAULEY, Eric B. HENRIET
FLAMMARION
300pp - 15,00 €

Bifrost n° 54

Critique parue en avril 2009 dans Bifrost n° 54

Une bonne initiative dans le champ de la littérature jeunesse : avec sa toute nouvelle collection dédiée, Flammarion entend faire découvrir les merveilles de l'uchronie à nos chères petites têtes blondes (… et pourquoi blondes, d'ailleurs ? tiens, en voilà, un sujet d'uchronie…). Et pour étrenner cette collection judicieusement baptisée « Ukronie » (parce que le « k », ça fait plus djeunz), on trouve entre autres titres ce fort gouleyant Divergences 001 (appelant bel et bien à terme un Divergences 002), non pas un « roman jeunesse » comme l'indique un malencontreux sticker argenté sur la couverture, mais un recueil de nouvelles réunies et présentées par Alain Grousset, lequel s'enorgueillit (et pourquoi pas, après tout) du fait qu'il s'agit là d'une première en France.

Et le moins qu'on puisse dire est qu'il a réuni du beau monde. Jugez plutôt : Pierre Pelot, Fabrice Colin, Johan Heliot, Xavier Mauméjean, Michel Pagel, Jean-Marc Ligny, Laurent Genefort, Roland C. Wagner, et, histoire de sortir du cadre strictement franco-français, une nouvelle de Paul J. McAuley (traduite par l'excellent Jean-Daniel Brèque). Eh oui, tout de même ! Sans oublier la cerise sur le gâteau : une postface d'Eric B. Henriet, spécialiste français de l'uchronie s'il en est, dont on ne recommandera jamais assez l'excellent L'Histoire revisitée. Panorama de l'uchronie sous toutes ses formes, publié chez Encrage 1 (une postface salutaire et du plus grand intérêt pour découvrir le genre ; on la préférera largement à la préface et aux présentations d'Alain Grousset, pour le coup excessivement juvéniles et saturées de points d'exclamation).

Les nouvelles sont présentées selon l'ordre chronologique des points de divergence. Ce qui nous vaut une petite surprise pour la première, « Après le déluge » de Pierre Pelot, puisque la divergence n'est pas ici historique à proprement parler, mais religieuse : et si Noé et sa famille n'avaient pas été les seuls survivants du Déluge ? Un texte étrange, tantôt enthousiasmant, tantôt mollasson, parfois inventif, parfois convenu. Une introduction en demi-teinte, en somme.

Jean-Marc Ligny se montre ensuite plus convaincant avec « Exode » (non, rien de religieux cette fois), en imaginant la disparition de l'homo sapiens au profit des Néanderthals. Un texte fort et émouvant.

Fabrice Colin concocte un récit jeunesse tout ce qu'il y a d'efficace avec « Le Serpent qui changea le monde », et son Afrique civilisée l'emportant sur l'Europe barbare. Aventure et leçon de tolérance sont au programme, et cela fonctionne très bien.

On passe encore un cran au-dessus avec Michel Pagel, qui signe une des meilleures nouvelles du recueil avec « Le Petit coup d'épée de Maurevert » ; le point de divergence se situe lors de la Saint-Barthélemy, et, au terme d'amusantes aventures type « cape et épées », les conséquences en seront d'autant plus réjouissantes qu'elles verseront allègrement dans l'utopie…

Une déception ensuite avec Johan Heliot, dont la « Pax Bonapartia » est une uchronie napoléonienne et américaine banale au possible et sans grand intérêt. Ce n'est guère original, et a de fâcheuses allures de synopsis…

Déception encore avec Laurent Genefort, « L'Affaire Marie Curie » étant probablement le texte le moins intéressant du recueil : une Première Guerre Mondiale qui s'éternise, les Brigades du Tigre, Marie Curie et Constantin Tsiolkovski… Tout pour plaire a priori. Mais la sauce ne prend pas, la faute à un style médiocre et à une intrigue poussive. Dommage…

Xavier Mauméjean, par contre, s'en tire remarquablement bien avec « Reich Zone ». L'Allemagne nazie qui gagne la guerre, quoi de plus éculé ? Mais en jouant à son habitude des références et de la culture populaire (ici essentiellement La Quatrième dimension, les héros n'étant autres que Rod Serling et Richard Matheson !), l'auteur sait emporter son lecteur avec son aisance coutumière. Une excellente nouvelle.

Pas grand-chose à dire, par contre, sur les deux textes restants : Roland C. Wagner, avec « De la part de Staline », nous prodigue un texte définitivement adolescent mais sans réel intérêt ; quant à Paul J. McAuley, son « Histoire très britannique » est amusante, certes, mais sans plus…

Quoi qu'il en soit, ce recueil est dans l'ensemble de bonne, voire de très bonne facture. Idéal pour faire découvrir le genre uchronique à nos chères petites têtes brunes. En attendant un Divergences 002, qui devrait s'éloigner des uchronies « pures » ayant fait l'objet de ce premier volume.

 

Notes :
Un incontournable auquel Eric B. Henriet vient tout juste d'ajouter L'Uchronie, aux éditions Klincksieck, ouvrage qui, en 50 questions aborde tout ce qu'il faut savoir sur le domaine (262 pp. GdF. 18 euros) [NDRC]

Bertrand BONNET

Ça vient de paraître

Le Chemin de l'espace

Le dernier Bifrost

Bifrost n° 114
PayPlug